Information produit
 
 Le cuir qui est utilisé pour la collection Succes est une matière naturelle. C’est la peau de l’animal, généralement celle d’un bovin, ce qui fait de chaque morceau de cuir une pièce unique. Le bon cuir se façonne en fonction de l’utilisateur, de sorte que les produits Succes ne cessent d’embellir et de se personnaliser à l’usage ! Tout comme pour d’autres produits naturels durables, leur caractère propre s’exprime de mieux en mieux avec les années.
 
Cuir
Le cuir utilisé par Succes pour sa collection est acheté auprès de tanneurs établis en Toscane, Italie. C’est dans cette région que l’on trouve la meilleure qualité. Succes veille strictement à ne transformer que les peaux d’animaux originaires d’Europe. Ceci est le garant d’une haute qualité. Ces animaux sont, en effet, bien nourris et sont peu sujets à des dommages cutanés provoqués par exemple par les marques au fer rouge, les moustiques ou les buissons épineux. D’ailleurs, ces animaux ne sont pas spécialement élevés pour le cuir ; celui-ci est un sous-produit de l’industrie de la viande.
 
Espèces animales
On peut obtenir du cuir à partir de chaque peau en principe. Plus l’animal est jeune et plus la structure de la peau est fine. Succes utilise principalement du cuir de bovin et du cuir de veau. De temps à autre, du cuir de mouton ou de chèvre est également utilisé. Le cuir de porc présente généralement une structure trop grossière. Dans le passé, on a même utilisé du cuir de poisson véritable pour un agenda Succes !
 
Dans la Collection Excellence, on peut rencontrer des produits qui ont l’aspect de la peau de crocodile ou de serpent. En fait, il s’agit de cuir de bovin ou de veau pourvu d’une impression. Il va de soi que Succes n’utilise pas de cuir provenant d’espèces animales protégées.

Tannage
Après le nettoyage des peaux, celles-ci sont tannées pour conférer au cuir son caractère durable. Le processus de tannage rend la peau résistante à la pourriture grâce à l’utilisation de matières de tannage spéciales. Ceci a également une grande influence sur l’aspect du cuir. Les matières de tannage peuvent être distinguées en sels de chrome et en produits naturels. Les sels de chrome donnent le résultat final le plus marqué. Si l’on opte pour des matières naturelles, on obtient un aspect vivant et on protège, en outre, l’environnement. Au cours du processus de tannage, on peut influencer la souplesse du cuir en ajoutant des huiles.
 
Teinture
La totalité du cuir est teintée au moyen de colorants à l’aniline. Ceci peut se faire de différentes façons et donne toujours un autre résultat. Le cuir teinté « à cœur » (de part en part) est obtenu en laissant tourner le cuir longuement dans un bain de teinture. On obtient les nuances en faisant en sorte que toutes les parties de la peau n’absorbent pas autant de colorant. Ceci permet de rendre les dégradations moins visibles. C’est un procédé que l’on applique notamment pour le cuir « Nappa ».
 
Le cuir verni est obtenu en pulvérisant sur les cuirs teintés « à cœur » un vernis de couleur à base d’eau. Cette couche protège le cuir contre l’action de l’humidité, de la transpiration et de la graisse et le rend particulièrement approprié à un usage journalier.

Un effet très naturel est obtenu en « tamponnant » le cuir à la main. A cet effet, on applique, à l’aide d’un tampon en coton, une peinture transparente en deux couches aux teintes différentes de manière à créer un effet en profondeur dénommé « duo tone ». L’application manuelle donne aussi une couche de peinture irrégulière, ce qui renforce l’aspect naturel. C’est de cette manière, par exemple, que l’on teinte le cuir « Tuscany ».
 
Après la teinture, les peaux sont séchées, ce qui entraîne leur durcissement. Les peaux sont rendues à nouveau souples au moyen du « foulage », autrement dit le malaxage mécanique du cuir.
 
Plein grain ou fendu
Le cuir de bovin a une épaisseur de 4 à 6 millimètres. Cette épaisseur est trop importante pour des objets en cuir comme des agendas. C’est pourquoi on fend le cuir en trois couches, la couche inférieure étant utilisée pour la fabrication de semelles de chaussures.
 
La couche supérieure est qualifiée de cuir « plein grain » étant donné que la structure naturelle du grain est visible. Cette couche est non seulement la plus belle, mais aussi la plus résistante. A l’usage, ce cuir ne cesse d’embellir. 
 
La couche intermédiaire est qualifiée de cuir « fendu ». Après le fendage, la peau a l’aspect du daim mais est généralement pourvue d’une petite couche de plastique et d’une structure de grain imitée de manière à ressembler à première vue au cuir de la couche supérieure. Le caractère unique de la peau supérieure et son aspect vivant sont toutefois absents et ce cuir va s’user plus vite à l’usage. Le cuir fendu est donc une bonne solution de rechange pour des objets en cuir au prix avantageux.
  
Partie de la peau
La quantité de grains que l’on peut voir dans le cuir dépend de la partie de la peau qui est utilisée. Un cuir lisse comportant peu de grains, comme le cuir « Nappa », provient du flanc de l’animal. Le cuir à l’aspect sportif et comportant de nombreux grains, comme les cuirs « Deluxe » et « Tuscany » provient du cou. Ce cuir s’appelle parfois aussi « Avant Corpo ». Étant donné que l’animal déplace fréquemment la tête lorsqu’il broute, c’est ici que la plupart des plis et des grains prennent naissance.